Qui pourrait douter que la formation des enseignants ne constitue pas une condition majeure à la qualité du service public d’éducation ?

Enseigner est un métier qui s’apprend … Loin d’y consacrer les moyens nécessaires, les réformes initiées par la loi Blanquer manquent clairement de l’ambition qui nous conduirait vers une plus grande démocratisation de la réussite scolaire. Non seulement elles vont dégrader encore les conditions de travail et d’études mais, en plus, elles engagent une modification profonde de la conception même du métier enseignant pour le réduire à des tâches d’exécution de procédures prescrites. Face à de telles perspectives, la FSU ne cessera de revendiquer une formation ambitieuse et exigeante et les moyens nécessaires pour la mettre en oeuvre.

Benoît Teste, secrétaire général de la FSU

2021-01 4pagesFDE v.5