Les personnels de l’Éducation nationale sont aux premières lignes dans la crise sanitaire, comme de nombreux-ses autres salarié-es. Cela implique, pour l’Éducation nationale, le respect de ses obligations de protection de la santé de ses agent-es. En l’état, ce CHSCTMEN n’a pas permis de répondre à toutes les interrogations légitimes.

La  FSU continue à intervenir pour faire remonter les dysfonctionnements et prévenir toute situation de mise en danger.

La mise en place de mesures de protections plus conséquentes (masques en particulier) permettrait à de bien plus nombreux collègues se porter volontaires. Dans la situation actuelle beaucoup hésitent à s’engager.

Lors du dernier point CHSCT 04, les syndicats SNES et SNUipp de la FSU04 ont alerté sur les consignes de protection des personnels au contact des enfants. (Tenues de travail, protocoles de nettoyage de ces vêtements, port des gants, masques… , désinfection des locaux et des matériels)

Dans le 04, une note concernant quelques suggestions de gestes de protection a été envoyée dans les écoles.

Nous vous proposons ci-dessous une notice qui regroupe les consignes et les comportements à mettre en place.

Notice gestes de protection

 

Réponses ministérielles (CHSCTMEN):

La FSU est intervenue pour demander des explications et des réponses les plus claires possibles. Il est aujourd’hui urgent de clarifier le cadre auprès des personnels, après une semaine d’annonces, d’ordres et de contre ordres. Cela contribue à aggraver le stress lié à la situation épidémique de tous les personnels. La FSU ne saurait se satisfaire de la réponse d’Edouard Geffray (DGESCO) qui, lors d’une interview sur France Culture, a renvoyé à l’ARS la question des moyens matériels visant à assurer les conditions d’hygiène et de sécurité dans les écoles et les établissements qui accueillent les enfants de soignants *. C’est bien à l’employeur de fournir ces moyens et si l’ARS doit jouer un rôle, c’est bien à lui de s’en assurer.

  • Lien avec les collectivités

Des échanges sont en cours avec les représentants des collectivités territoriales pour aller plus loin dans la coopération et pour trouver des solutions. Ils portent aussi bien sur l’accueil périscolaire et la cantine, que sur l’entretien des locaux et la mise à disposition de savon et serviettes papier.

 

  • Équipements individuels de sécurité et produits d’hygiène

Le ministère s’en tient aux préconisations des autorités sanitaires qui disent que les gestes barrières sont suffisants (savon, serviettes et distanciation sociale). Les masques sont réservés aux personnels soignants.

 

  • Enfants de maternelle

La préconisation de groupes de 8 à 10 enfants reste valable, sur un même lieu, dans un nombre d’établissements limité par commune, à proximité des hôpitaux. La FSU a souligné la particularité des enfants de maternelle pour lesquels la distanciation est de fait impossible, tout comme certains gestes barrière.